Française poésie

Poèmes en français

Chant d’amour (II)

Un de ses bras fléchit sous son cou qui le presse, L’autre sur son beau front retombe avec mollesse, Et […]

L’infini dans les cieux

C’est une nuit d’été ; nuit dont les vastes ailes Font jaillir dans l’azur des milliers d’étincelles ; Qui, ravivant […]

Chant d’amour (V)

Viens, cherchons cette ombre propice Jusqu’à l’heure où de ce séjour Les fleurs fermeront leur calice Aux regards languissants du […]

Adieu

Oui, j’ai quitté ce port tranquille, Ce port si longtemps appelé, Où loin des ennuis de la ville, Dans un […]

Elégie

Cueillons, cueillons la rose au matin de la vie; Des rapides printemps respire au moins les fleurs. Aux chastes voluptés […]

La tristesse

L’âme triste est pareille Au doux ciel de la nuit, Quand l’astre qui sommeille De la voûte vermeille A fait […]

L’Homme

(À Lord Byron) Toi, dont le monde encore ignore le vrai nom, Esprit mystérieux, mortel, ange, ou démon, Qui que […]

Le désespoir

Lorsque du Créateur la parole féconde, Dans une heure fatale, eut enfanté le monde Des germes du chaos, De son […]

Apparition

Toi qui du jour mourant consoles la nature, Parais, flambeau des nuits, lève-toi dans les cieux; Etends autour de moi, […]

Contre la peine de mort

(Au peuple du 19 octobre 1830) Vains efforts! périlleuse audace! Me disent des amis au geste menaçant, Le lion même […]

Milly ou la terre natale (II)

… Voilà le banc rustique où s’asseyait mon père, La salle où résonnait sa voix mâle et sévère, Quand les […]

Les préludes

L’onde qui baise ce rivage, De quoi se plaint-elle à ses bords? Pourquoi le roseau sur la plage, Pourquoi le […]

Les voiles

Quand j’étais jeune et fier et que j’ouvrais mes ailes, Les ailes de mon âme à tous les vents des […]

Ode

Peuple! des crimes de tes pères Le Ciel punissant tes enfants, De châtiments héréditaires Accablera leurs descendants! Jusqu’à ce qu’une […]

L’Occident

… Et l’astre qui tombait de nuage en nuage, Suspendait sur les flots son orbe sans rayon, Puis plongeait la […]

La prière

Le roi brillant du jour, se couchant dans sa gloire, Descend avec lenteur de son char de victoire. Le nuage […]

Chant d’amour (I)

Naples, 1822. Si tu pouvais jamais égaler, ô ma lyre, Le doux frémissement des ailes du zéphyre À travers les […]