Française poésie

Poèmes en français


Poeme Poussant des boeufs pourprés

Poussant des boeufs pourprés dans le brun des labours,
Et tranchant le genêt, déracinant la brande
Les bouviers du pays partout chantent la ‘Grande’
A pleins poumons. – Ils ont, comme les guerriers boërs,

D’épais colliers de poil tout autour des mâchoires,
Ils s’attachent aux reins un tablier de peau ;
Et, sur leurs crânes ronds de Celtes, un chapeau
Ouvre, énorme et velu, de larges ailes noires.

A leurs Chants, que nota quelque vieux ménestrel,
Ils mêlent par instant de sonores vocables ;
Et les boeufs, entendant ‘Yé Bourro! yé Queirel’ !
Font saillir des tendons aussi gros que des câbles.


Poeme Poussant des boeufs pourprés - Arsène Vermenouze