Française poésie

Poèmes en français

Rages de Césars

L’homme pâle, le long des pelouses fleuries, Chemine, en habit noir, et le cigare aux dents : L’Homme pâle repense […]

Sensation

Par les soirs bleus d’été, j’irai dans les sentiers, Picoté par les blés, fouler l’herbe menue : Rêveur, j’en sentirai […]

Le mal

Tandis que les crachats rouges de la mitraille Sifflent tout le jour par l’infini du ciel bleu ; Qu’écarlates ou […]

Les effarés

Noirs dans la neige et dans la brume, Au grand soupirail qui s’allume, Leurs culs en rond, A genoux, cinq […]

Soleil et chair

Le Soleil, le foyer de tendresse et de vie, Verse l’amour brûlant à la terre ravie, Et, quand on est […]

Le dormeur du val

C’est un trou de verdure où chante une rivière, Accrochant follement aux herbes des haillons D’argent ; où le soleil, […]

Les pauvres à l’église

Parqués entre des bancs de chêne, aux coins d’église Qu’attiédit puamment leur souffle, tous leurs yeux Vers le choeur ruisselant […]

Vénus Anadyomène

Comme d’un cercueil vert en fer blanc, une tête De femme à cheveux bruns fortement pommadés D’une vieille baignoire émerge, […]

Les étrennes des orphelins

I La chambre est pleine d’ombre ; on entend vaguement De deux enfants le triste et doux chuchotement. Leur front […]

Les douaniers

Ceux qui disent : Cré Nom, ceux qui disent macache, Soldats, marins, débris d’Empire, retraités, Sont nuls, très nuls, devant […]

Le châtiment de Tartufe

Tisonnant, tisonnant son coeur amoureux sous Sa chaste robe noire, heureux, la main gantée, Un jour qu’il s’en allait, effroyablement […]

Michel et Christine

Zut alors, si le soleil quitte ces bords! Fuis, clair déluge! Voici l’ombre des routes. Dans les saules, dans la […]

Ô saisons, ô châteaux

Ô saisons ô châteaux, Quelle âme est sans défauts? Ô saisons, ô châteaux, J’ai fait la magique étude Du Bonheur, […]

Les soeurs de charité

Le jeune homme dont l’oeil est brillant, la peau brune, Le beau corps de vingt ans qui devrait aller nu, […]

Les mains de Jeanne-Marie

Jeanne-Marie a des mains fortes, Mains sombres que l’été tanna, Mains pâles comme des mains mortes. – Sont-ce des mains […]

Tête de faune

Dans la feuillée, écrin vert taché d’or, Dans la feuillée incertaine et fleurie De fleurs splendides où le baiser dort, […]

Morts de Quatre-vingt-douze

Morts de Quatre-vingt-douze et de Quatre-vingt-treize, Qui, pâles du baiser fort de la liberté, Calmes, sous vos sabots, brisiez le […]

Le buffet

C’est un large buffet sculpté ; le chêne sombre, Très vieux, a pris cet air si bon des vieilles gens […]

Le coeur volé

Mon triste coeur bave à la poupe, Mon coeur couvert de caporal : Ils y lancent des jets de soupe, […]

Marine

Les chars d’argent et de cuivre – Les proues d’acier et d’argent – Battent l’écume, – Soulèvent les souches des […]