Française poésie

Poèmes en français


Poeme Annie

La lune n’était point ternie,
Le ciel était tout étoilé ;
Et moi, j’allai trouver Annie
Dans les sillons d’orge et de blé.
Oh! les sillons d’orge et de blé!

Le coeur de ma chère maîtresse
Etait étrangement troublé.
Je baisai le bout de sa tresse,
Dans les sillons d’orge et de blé!
Oh! les sillons d’orge et de blé!

Que sa chevelure était fine!
Qu’un baiser est vite envolé!
Je la pressai sur ma poitrine,
Dans les sillons d’orge et de blé.
Oh! les sillons d’orge et de blé!

Notre ivresse était infinie,
Et nul de nous n’avait parlé…
Oh! la douce nuit, chère Annie,
Dans les sillons d’orge et de blé!
Oh! les sillons d’orge et de blé!


Poeme Annie - Charles-marie Leconte de Lisle