Française poésie

Poèmes en français


Poeme Réplique à la reine de Navarre

Mes créanciers, qui de dizains n’ont cure,
Ont lu le vôtre, et sur ce, leur ai dit :
» Sire Michel, sire Bonaventure,
» La soeur du roi a fait pour moi ce dit. «
Lors eux, cuidant que fusse en grand crédit,
M’ont appelé monsieur à cri et cor,
Et m’a valu votre écrit autant qu’or,
Car promis ont, non seulement d’attendre,
Mais d’en prêter, foi de marchand, encor,
Et j’ai promis, foi de Clément, d’en prendre.


Poeme Réplique à la reine de Navarre - Clément Marot