Française poésie

Poèmes en français

Poeme L’éternel fardeau

L’ETERNEL FARDEAU »

Il est, mon frère, un meuble sombre
Qu’en t’éveillant tu vois d’abord :
La nuit dans ta chambre est encor, –
Tu vois au mur la croix dans l’ombre!

Il faut la porter tout le jour.
Mais elle est douce, elle rayonne,
Mais de fleurs la croix se couronne
Pour qui la porte avec amour!

Le Bon Dieu, de ses mains divines,
Pour notre épaule a fait ce poids :
Quand on veut secouer la croix, –
La croix se hérisse d’épines!

Elle est d’un bois très différent ;
Divers est le mal qu’elle cause.
El1e est parfois en bois de rose :
Elle est d’un bois toujours pesant!


Poeme L’éternel fardeau - Apollinaire Gingras