Française poésie

Poèmes en français

Poeme Sur le pont d’Iéna

Singulier rendez-vous! – Oui, c’était un jeudi,
À la fin de janvier ; il faisait clair de lune.
Les glaçons charriés par le fleuve engourdi
Nous rappelaient, si blancs sur l’eau luisante et brune,
Les larges nénuphars cueillis pendant l’été…

Va! sur ce pont désert, sous cette bise rêche,
Nous n’avions froid ni l’un ni l’autre en vérité!
Seulement, mon cher coeur, ta joue était si fraîche!…

Ta lèvre était tantôt glacée, ô mon amour,
Comme une fraise encore humide de rosée,
Et tantôt tiède ainsi qu’une fraise exposée
Au soleil, et qu’on cueille à la chute du jour…

Tandis que la rivière où le gaz se reflète,
Avec un cliquetis doux et charmant filait,
Dans chacun de tes yeux, à travers la voilette,
Une petite lune exquise étincelait.


1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (1 votes, average: 5,00 out of 5)

Poeme Sur le pont d’Iéna - Ernest D' Hervilly