Française poésie

Poèmes en français

  • Encor que toi, Diane, à Diane tu sois
  • Passant dernierement des Alpes au travers
  • Ô traistres vers, trop traistre contre moy
  • Je me trouve et me pers, je m’asseure et m’effroye
  • Quand ton nom je veux faire aux effets rencontrer
  • Des astres, des forêts, et d’Achéron l’honneur
  • Amour vomit sur moy sa fureur et sa rage
  • En quelle nuit, de ma lance d’ivoire
  • Si quelqu’un veut savoir qui me lie et enflamme
  • De quel soleil, Diane, empruntes-tu tes traits
  • Dès que ce Dieu soubs qui la lourde masse
  • Quel tourment, quelle ardeur, quelle horreur, quel orage
  • Je meure si jamais j’adore plus tes yeux
  • Je vivois mais je meurs, et mon cour gouverneur
  • A sa Muse
  • Ô Toy qui as et pour mere et pour pere
  • Quelque lieu, quelque amour, quelque loi qui t’absente
  • J’aime le verd laurier, dont l’hyver ny la glace
  • Par quel sort, par quel art, pourrois-je à ton coeur rendre
  • Combien de fois mes vers ont-ils doré
  • Des trois sortes d’aimer la première exprimée
  • Comme un qui s’est perdu dans la forest profonde
  • Vous, ô Dieux, qui à vous presque égalé m’avez
  • Myrrhe bruloit jadis d’une flamme enragée
  • Je m’étoy retiré du peuple, et solitaire
  • Mesme effect qu’ont les vents enclos dessous la terre
  • Plutôt la mort me vienne dévorer
  • En tous maux que peut faire un amoureux orage
  • Ou soit que la clairté du soleil radieux