Française poésie

Poèmes en français


Poeme Lupercus

Lupercus, du plus loin qu’il me voit : – Cher poète,
Ta nouvelle épigramme est du meilleur latin ;
Dis, veux-tu, j’enverrai chez toi demain matin,
Me prêter les rouleaux de ton oeuvre complète?

– Non. Ton esclave boite, il est vieux, il halète,
Mes escaliers sont durs et mon logis lointain ;
Ne demeures-tu pas auprès du Palatin?
Atrectus, mon libraire, habite l’Argilète.

Sa boutique est au coin du Forum. Il y vend
Les volumes des morts et celui du vivant,
Virgile et Silius, Pline, Térence ou Phèdre ;

Là, sur l’un des rayons, et non certe aux derniers,
Poncé, vêtu de pourpre et dans un nid de cèdre,
Martial est en vente au prix de cinq deniers.


Poeme Lupercus - José-maria de Heredia