Française poésie

Poèmes en français


Poeme Soirs de fête

Je suis la Gondole enfant chérie
Qui arrive à la fin de la fête,
Pour je ne sais quoi, par bouderie,
(Un soir trop beau me monte à la tête!)

Me voici déjà près de la digue ;
Mais la foule sotte et pavoisée,
Ah! n’accourt pas à l’Enfant Prodigue!
Et danse, sans perdre une fusée….

Ah! c’est comme ça, femmes volages!
C’est bien. je m’exile en ma gondole
(Si frêle!) aux mouettes, aux orages,
Vers les malheurs qu’on voit au Pôle!

– Et puis, j’attends sous une arche noire….
Mais nul ne vient; les lampions s’éteignent ;
Et je maudis la nuit et la gloire!
Et ce coeur qui veut qu’on me dédaigne!


Poeme Soirs de fête - Jules Laforgue