Française poésie

Poèmes en français

Locutions des Pierrots, XIV

Les mains dans les poches, Le long de la route, J’écoute Mille cloches Chantant : » les temps sont proches […]

Petites misères d’hiver

Vers les libellules D’un crêpe si blanc des baisers Qui frémissent de se poser, Venus de si loin, sur leurs […]

Hypertrophie

Astres lointains des soirs, musiques infinies, Ce Coeur universel ruisselant de douceur Est le coeur de la Terre et de […]

Pierrots, IV

Maquillés d’abandon, les manches En saule, ils leur font des serments, Pour être vrais trop véhéments! Puis, tumultuent en gigues […]

Lunes en détresse

Vous voyez, la Lune chevauche Les nuages noirs à tous crins, Cependant que le vent embouche Ses trente-six mille buccins! […]

Solo de lune

Je fume, étalé face au ciel, Sur l’impériale de la diligence, Ma carcasse est cahotée, mon âme danse Comme un […]

États

Ah! ce soir, j’ai le coeur mal, le coeur à la Lune! Ô Nappes du silence, étalez vos lagunes ; […]

Complainte d’un autre dimanche

C’était un très-au vent d’octobre paysage, Que découpe, aujourd’hui dimanche, la fenêtre, Avec sa jalousie en travers, hors d’usage, Où […]

Nuage

Oh, laisse-moi tranquille, dans mon destin, Avec tes comparaisons illégitimes! Un examen plus serré ferait estime Du moindre agent,… – […]

Dimanches (I)

Le ciel pleut sans but, sans que rien l’émeuve, Il pleut, il pleut, bergère! sur le fleuve… Le fleuve a […]

Dimanches (IV)

C’est l’automne, l’automne, l’automne….. Le grand vent et toute sa séquelle! Rideaux tirés, clôture annuelle! Chute des feuilles, des Antigones, […]

Simple agonie

Ô paria! – Et revoici les sympathies de mai. Mais tu ne peux que te répéter, ô honte! Et tu […]

Petites misères d’octobre

Octobre m’a toujours fiché dans la détresse ; Les Usines, cent goulots fumant vers les ciels…. Les poulardes s’engraissent Pour […]

Romance

J’ai mille oiseaux de mer d’un gris pâle, Qui nichent au haut de ma belle âme, Ils en emplissent les […]

Locutions des Pierrots, I

Les mares de vos yeux aux joncs de cils, Ô vaillante oisive femme, Quand donc me renverront-ils La Lune-levante de […]

Maniaque

Eh oui que l’on en sait de simples, Aux matins des villégiatures, Foulant les prés! et dont la guimpe A […]

Dimanches (III)

Je ne tiens que des mois, des journées et des heures…. Dès que je dis oui! tout feint l’en-exil… Je […]

Locutions des Pierrots, XV

J’entends battre mon Sacré-Coeur Dans le crépuscule de l’heure, Comme il est méconnu, sans soeur, Et sans destin, et sans […]

Dimanches (II)

Oh! ce piano, ce cher piano, Qui jamais, jamais ne s’arrête, Oh! ce piano qui geint là-haut Et qui s’entête […]

Air de biniou

Non, non, ma pauvre cornemuse, Ta complainte est pas si oiseuse ; Et Tout est bien une méprise, Et l’on […]

Locutions des Pierrots, VI

Je te vas dire : moi, quand j’aime, C’est d’un coeur, au fond sans apprêts, Mais dignement élaboré Dans nos […]

Le mystère des trois cors

Un cor dans la plaine Souffle à perdre haleine, Un autre, du fond des bois, Lui répond ; L’un chante […]

La chanson du petit hypertrophique

C’est d’un’ maladie d’ coeur Qu’est mort’, m’a dit l’ docteur, Tir-lan-laire! Ma pauv’ mère ; Et que j’irai là-bas, […]

Stérilités

Cautérise et coagule En virgules Ses lagunes des cerises Des félines Ophélies Orphelines en folie. Tarentules de feintises La remise […]

Arabesques de malheur

Nous nous aimions comme deux fous ; On s’est quittés sans en parler. (Un spleen me tenait exilé Et ce […]

Pierrots, II

Le coeur blanc tatoué De sentences lunaires, Ils ont : » Faut mourir, frères! « Pour mot-d’ordre-Évohé. Quand trépasse une […]

Veillée d’avril

Il doit être minuit. Minuit moins cinq. On dort. Chacun cueille sa fleur au vert jardin des rêves, Et moi, […]

Locutions des Pierrots, XVI

Je ne suis qu’un viveur lunaire Qui fait des ronds dans les bassins, Et cela, sans autre dessein Que devenir […]

Clair de lune

Penser qu’on vivra jamais dans cet astre, Parfois me flanque un coup dans l’épigastre. Ah! tout pour toi, Lune, quand […]