Française poésie

Poèmes en français


Poeme Septembre

L’atmosphère dort, claire et lumineuse ;
Un soleil ardent rougit les houblons ;
Aux champs, des monceaux de beaux épis blonds
Tombent sous l’acier de la moissonneuse.

Sonore et moqueur, l’écho des vallons
Répète à plaisir la voix ricaneuse
Du glaneur qui cherche avec sa glaneuse,
Pour s’en revenir, des sentiers plus longs.

Tout à coup éclate un bruit dont la chute
Retentit au loin, et que répercute
Du ravin profond le vaste entonnoir.

N’ayez point frayeur de ce tintamarre?…
C’est quelque nemrod qui, de mare en mare,
Poursuit la bécasse ou le canard noir.


Poeme Septembre - Louis-honoré Fréchette