Française poésie

Poèmes en français


Poeme Ô vraie amour, dont je suis prise

Ô vraie amour, dont je suis prise,
Comment m’as-tu si bien apprise,
Que de mon jour tant me contente,
Que je n’en espère autre attente,
Que celle de ce doux amer,
Pour me guérir du mal d’aimer?

Du bien j’ai eu la jouissance,
Dont il m’a donné connaissance
Pour m’assurer de l’amitié,
De laquelle il tient la moitié :
Doncques est-il plus doux qu’amer,
Pour me guérir du mal d’aimer.

Hélas, ami, en ton absence
Je ne puis avoir assurance
Que celle dont – pour son plaisir –
Amour caut me vient dessaisir
Pour me surprendre, et désarmer :
Guéris-moi donc du mal d’aimer!

(Chanson III)


Poeme Ô vraie amour, dont je suis prise - Pernette Du Guillet