Française poésie

Poèmes en français

Poeme Enfin, puisque c’est Sa demeure

– » Enfin, puisque c’est Sa demeure,
Le bon Dieu, où est-Y? «
– » Chut, me dit-elle : Il est sorti,
On ne sait à quelle heure. «

» Et de nous tous le plus calé
Je dis : Satan lui-même,
Ne sait en ce désordre extrême
Où diable Il est allé. «


1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (1 votes, average: 5,00 out of 5)

Poeme Enfin, puisque c’est Sa demeure - Paul-jean Toulet